L’AMAP Patte d’Oie

Le Principe de l’AMAP

Au départ, les AMAPs sont nées d’une réflexion pour venir en aide à des maraîchers en difficulté et modifier notre façon de consommer. Mais dans la pratique, le brassage des idées qui en sort permet d’envisager beaucoup plus… N’oublions pas que chacun à sa place dans une AMAP selon son niveau d’engagement. Outre la possibilité d’avoir de bon légumes, sains et cueillis à maturité, l’appartenance à une AMAP permet de redécouvrir les saisons et les légumes associés, de s’engager pour préserver le maraîchage local, d’aider et d’encourager un producteur et ses employés, de se rappeler que les tomates ne poussent pas toutes rouges et bien calibrées et que les carottes ne sont pas suffisamment droites pour qu’un écolier puisse s’en servir de règle ! Vous redécouvrirez aussi qu’il existe des variétés de légumes qui ont disparu des étals des grandes surfaces, du fait de l’industrialisation et de la normalisation de la production agricole !
Pour tout cela, un grand nombre de bénévoles s’investissent dans cette association. Mais encore une fois, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, aussi bien dans les ateliers pédagogiques à la ferme lorsqu’ils sont proposés, que pour le fonctionnement et la convivialité de NOTRE AMAP.

Sachez que les Amapiens sont des gens conviviaux, curieux et gourmands : n’hésitez donc jamais à amener l’une de vos spécialités lors de la distribution pour la faire découvrir à tous les gourmands!

 

L’AMAP Patte d’Oie

Notre AMAP a été créée à un moment où les AMAPs de Toulouse se comptaient sur les doigts de deux mains. Elle ne ressemble plus en rien à ce qu’elle était au début : aucun membre d’origine n’y est plus, ils sont tous partis vers d’autres horizons, pour rejoindre ou créer d’autres groupes. Les AMAPs sont des systèmes fragiles parce qu’il y a cette liberté de mouvement et d’expression. Mais au final, c’est la fidélité des Amapiens qui est recherchée pour pérenniser cette organisation.

Au départ, 4 producteurs se sont succédés ; ils fournissaient des légumes pour un petit groupe de 14 à 16 paniers. Aucun d’entre eux n’a tenu le coup : il n’est pas possible de vivre en fournissant 16 paniers par semaine sur 3 saisons, en venant de 100 km de Toulouse. Faites le calcul vous-mêmes. Les spécialistes du réseau Midi-Pyrénées savent par expérience qu’il faut être capable de fournir 40 paniers par semaine sur 4 saisons, pour faire vivre un seul paysan correctement.

Depuis 2006, Marc et Cathy JOFFRES sont nos producteurs, et c’est un exemple de stabilité.

Au fil des ans, notre AMAP s’est aussi enrichie avec l’arrivée de producteurs de volaille, œufs, pains, fromages et truites.

Afin de promouvoir aussi d’autres types de productions, locales et biologiques, nous proposons également parfois des commandes spéciales : miel, savons, viande, …